Comment ce médicament agit-il? Quels sont ses effets?

La poudre pour administration nasale de glucagon appartient à la classe de médicaments appelés agents hyperglycémiants. On l'utilise pour traiter l'hypoglycémie (baisse du taux de sucre sanguin) grave lorsqu'une personne atteinte du diabète et traitée avec de l'insuline ne peut avaler du sucre, par ce qu'elle est inconsciente, par exemple. Parmi les symptômes d'une baisse sévère du taux de glucose sanguin, on retrouve de la désorientation, une perte de conscience et des convulsions. Ce médicament élève les taux de sucre sanguin en libérant le glucose (sucre) emmagasiné dans le foie pour qu'il soit transféré dans le sang. Il agit habituellement en 10 à 15 minutes. Si une personne ne répond pas à ce médicament dans ce délai, consultez immédiatement un médecin.

Ce médicament peut être disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.


Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il?

Chaque dispositif nasal à usage unique contient 3 mg de glucagon. Ingrédients non médicinaux : bétadex et dodécylphosphocholine (DPC)

Comment doit-on employer ce médicament?

La dose recommandée de glucacon pour administration nasale est de 3 mg (une activation du dispositif), à l'intérieur d'une narine.

Ce médicament est destiné à être utilisé en cas d'urgence. Votre médecin ou votre pharmacien doit vous enseigner comment utiliser le médicament correctement. Consultez également le dépliant d'information fourni avec le médicament. La dose est administrée en insérant la pointe du dispositif à l'intérieur d'une narine, puis en appuyant sur le piston du dispositif jusqu'à ce que la ligne verte ne soit plus visible. La dose est absorbée à travers la peau de la narine. On ne doit l'utiliser que dans le nez. Après avoir administré la dose, appelez de l'aide médicale d'urgence.

Après que la personne a répondu au médicament et dès qu'elle peut avaler sans danger, on doit l'encourager à ingérer du sucre à action rapide comme du bonbon, du jus d'orange ou une boisson gazeuse contenant du vrai sucre afin d'empêcher le taux de sucre sanguin de baisser trop bas à nouveau. Ensuite, elle devrait manger une source de sucre à action plus longue comme des craquelins et du fromage, du beurre d'arachides ou un sandwich à la viande.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin.

Gardez ce médicament dans son emballage moulant jusqu'à ce qu'il soit nécessaire de l'utiliser. Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au glucagon ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • un phéochromocytome (une tumeur sur les glandes surrénales);
  • la présence d'un insulinome (une tumeur du pancréas qui produit de l'insuline).

Il ne faut pas donner ce médicament aux enfants de moins de 4 ans.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une altération des sensations gustatives;
  • un changement de l'odorat;
  • une douleur abdominale;
  • de la douleur à l'oreille, au visage ou au cou;
  • des étourdissements;
  • de la fatigue;
  • une irritation nasale (par ex. des éternuements, des écoulements nasaux, une congestion nasale, des saignements de nez);
  • du larmoiement, de la rougeur ou des démangeaisons oculaires;
  • un mal de gorge;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • de la somnolence;
  • une toux;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de l'anxiété;
  • des battements de cœur rapides et très forts;
  • de la confusion;
  • une élévation de la pression artérielle.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes attribuables à une réaction allergique grave (de l'urticaire, des démangeaisons cutanées, de la difficulté à respirer ou à avaler; une enflure du visage, de la bouche, de la langue ou de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde?

Alcool : l'ingestion d'alcool (aiguë ou chronique) peut réduire l'efficacité de ce médicament.

Connaissance du mode d'emploi : ce médicament est habituellement administré par des membres de la famille, des amis ou des collègues. Assurez-vous que ces personnes sont familières avec ses indications (quand l'utiliser), son mode d'emploi et avec l'endroit ou vous conservez ce médicament.

Maladies cardiaques : le glucagon peut causer une élévation temporaire de la pression artérielle ou du rythme cardiaque (pouls). Si vous avez un trouble cardiaque ou une pression artérielle élevée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, à moins que les bénéfices surpassent les risques et seulement si on ne peut donner du sucre.

Allaitement : on ignore si le glucagon passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 4 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament?

Il pourrait se produire une interaction entre le glucagon et l'un des agents ci-après :

  • l'aclidinium;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glyburide, l'insuline, la metformine, la rosiglitazone);
  • les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la doxylamine, la diphenhydramine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'atropine;
  • l'azélastine;
  • la belladone;
  • la benztropine;
  • la cyclobenzaprine;
  • le disopyramide;
  • le flavoxate;
  • le glycopyrrolate;
  • l'indométhacine;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • l'ipratropium;
  • le kétotifène;
  • l'orphénadrine;
  • l'oxybutynine;
  • la quinidine;
  • la scopolamine;
  • le tiotropium;
  • la toltérodine;
  • la tranylcypromine;
  • l'uméclidinium;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine (en fumant des cigarettes) ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Baqsimi


RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop