Comment ce médicament agit-il? Quels sont ses effets?

Le glatiramère appartient au groupe de médicaments appelés immunomodulateurs. Les immunomodulateurs modifient la façon dont le système de défense de notre corps fonctionne. Le glatiramère s'utilise dans le traitement de la forme cyclique (poussées-rémissions) de la sclérose en plaques ou SEP). Ce médicament est également utilisé pour retarder l'apparition de la sclérose en plaques dans le cas des personnes qui ont subi une seule poussée de symptômes et qui présentent des changements évocateurs de la SEP (révélés par les clichés de l'imagerie par résonance magnétique [IRM]).

La SEP influe sur la façon dont les nerfs de notre corps fonctionnent. C'est une affection auto-immune (le système immunitaire attaque le corps) et elle n'est pas transmissible d'une personne à l'autre. La SEP cause un dommage typique aux gaines de myéline, couches protectrices qui enveloppent les nerfs tout comme l'enveloppe isolante d'un fil électrique. Cette gaine permet normalement la transmission rapide et efficace de messages électriques le long des nerfs. Si l'isolation qu'elle procure est altérée, la propagation de l'influx électrique ne se fait plus convenablement vers le système nerveux central. Pour des raisons inconnues, lorsque la SEP s'installe, le système immunitaire perçoit la myéline comme un corps étranger, et il l'attaque.

On pense que le glatiramère agit en modifiant les propriétés du système immunitaire pour réduire ses effets nuisibles sur la gaine de myéline. Il ne guérit pas la SEP, mais il pourrait diminuer la fréquence des poussées et le nombre de lésions dans le cerveau, détectées par les examens d'IRM.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.


Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il?

20 mg/mL
Chaque seringue préremplie de 1,0 mL contient 20 mg de glatiramère. Ingrédients non médicinaux : mannitol et eau stérile pour injection.

Comment doit-on employer ce médicament?

La dose recommandée de glatiramère est 20 mg donnée par injection sous-cutanée (sous la peau) 1 fois par jour.

Le glatiramère est offert uniquement sous forme d'injection. Il se présente en seringues préremplies d'une monoprise.

Le conditionnement de l'injection contient des instructions précises. Lisez attentivement ces instructions avant d'utiliser le médicament. Suivez les instructions de près afin d'éviter de contaminer accidentellement le médicament ou l'aiguille, ou encore de vous donner une infection, endommager le matériel ou perdre le médicament.

Le glatiramère se donne sous la direction et la supervision d'un médecin. Votre médecin, ou votre infirmière, vous aidera pour la mise place et l'injection de votre première dose (ou des quelques premières doses). N'essayez pas de vous injecter ce médicament avant d'avoir bien compris comment procéder à l'injection d'une dose.

Déplacez régulièrement le site des injections (bras, cuisses, haut des fesses ou ventre) pour minimiser l'irritation cutanée que causent des injections répétées sur un même site.

De nombreux facteurs peuvent entrer en ligne de compte lorsqu'il s'agit de déterminer la dose de médicament dont une personne a besoin, par ex. son poids corporel, la présence d'autres pathologies et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin vous a recommandé une dose différente de celles listées ici, ne changez pas la façon dont vous prenez le médicament sans consulter votre médecin au préalable.

Il importe de prendre ce médicament exactement comme votre médecin vous l'a prescrit. Si vous manquez une dose, faites l'injection dès que vous découvrez l'omission. Si votre prochaine dose doit être donnée dans moins de 12 heures, sautez la dose manquée et reprenez votre schéma posologique usuel. N'injectez pas une double dose pour rectifier votre oubli. Si vous hésitez sur la marche à suivre après avoir manqué une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez les seringues préremplies au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C) et à l'abri de la lumière. Les seringues préremplies peuvent aussi se conserver à la température ambiante, pendant un mois au maximum. Gardez ce médicament hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé?

Quiconque ayant une allergie au glatiramère ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une bosse au site d'injection;
  • des douleurs articulaires;
  • une douleur dans le cou;
  • une douleur à la poitrine (passagère ou de courte durée);
  • un mal de dos;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • des réactions au point d'injection (par ex. un saignement, une bosse dure, un urticaire ou des zébrures, une démangeaison, une douleur, une rougeur ou une enflure).

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des anomalies du champ visuel;
  • l'anxiété;
  • une baisse de la pression artérielle (par ex. des étourdissements, de la fatigue, de la nausée);
  • des battements de cœur rapides ou brusques;
  • une douleur thoracique;
  • une éruption cutanée;
  • une pression artérielle élevée (par ex. des maux de tête, des étourdissements, une vision floue, ou des essoufflements);
  • des problèmes respiratoires;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des signes d'infection, entre autres :
    • une fièvre ou des frissons;
    • des maux de tête;
    • un abattement;
    • des étourdissements persistants;
    • une diarrhée importante;
    • un essoufflement;
    • une raideur du cou;
  • de l'urticaire.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une douleur thoracique;
  • une enflure ou une bouffissure du visage;
  • des signes d'une réaction allergique grave, par ex. :
    • des crampes abdominales;
    • une difficulté respiratoire;
    • des nausées et des vomissements;
    • une boursouflure du visage et une enflure de la gorge;
  • des signes d'une réaction post-injection, par ex. :
    • de l'anxiété;
    • l'apparition d'urticaire immédiatement après l'injection;
    • une difficulté respiratoire;
    • une douleur ou une sensation de serrement thoracique;
    • des éruptions cutanées irritantes;
    • des étourdissements;
    • une rougeur de la peau;
    • un rythme cardiaque irrégulier;
    • une sensation de constriction de la gorge;
    • de la sudation.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Effets cardiovasculaires : ce médicament peut avoir des effets sur le cœur et l'appareil circulatoire (les vaisseaux sanguins). Si vous avez une maladie du cœur, une pression artérielle élevée ou une autre affection du cœur ou du sang, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : dans certains cas rares, le glatiramère peut causer des lésions hépatiques. Si vous avez des problèmes hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Immunosuppression (système immunitaire affaibli) : le glatiramère est susceptible de modifier la réponse immunitaire et d'entraver la fonction immunitaire utile. Si le fonctionnement de votre système immunitaire est réprimé ou diminué, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Infections : le glatiramère peut accroître le risque d'infections. Si vous remarquez les signes d'une infection comme une fièvre ou des frissons, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, un cou raide, une perte de poids ou de l'apathie, prenez immédiatement contact avec votre médecin.

Maladie du rein : aucune étude n'a porté sur l'emploi du glatiramère par des personnes ayant une fonction rénale diminuée. les personnes atteintes d'une maladie rénale devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes respiratoires : le glatiramère peut provoquer de l'essoufflement et des difficultés respiratoires, accentuant ainsi les symptômes des maladies pulmonaires. Si vous êtes atteint de maladie pulmonaire obstructive chronique, d'asthme ou si vous avez des antécédents de réactions allergiques importantes, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Réaction post-injection : quelques personnes ont une réaction rare qui commence immédiatement après l'injection ; elle se manifeste par des bouffées de chaleur, une sensation d'oppression thoracique accompagnée de très rapides ou de très forts battements de cœur, de l'anxiété et une difficulté respiratoire. Les symptômes qui caractérisent cette réaction disparaissent habituellement spontanément sans causer d'autres problèmes. Cependant, si vous observez la survenue d'étourdissements, d'une urticaire et d'une démangeaison, d'une sudation, d'une douleur thoracique ou d'une difficulté respiratoire, vous devriez entrer en contact avec un médecin sans délai.

Sclérose en plaques (SEP) chronique évolutive : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les personnes atteintes de SEP chronique évolutive. Pour le moment, l'emploi du glatiramère n'est indiqué que pour les personnes atteintes de la forme cyclique (poussées-rémissions) de la SEP.

Grossesse : l'emploi du glatiramère par les femmes enceintes n'a pas été étudié d'une manière adéquate. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le glatiramère passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

Aînés : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les personnes âgées de plus de 65 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament?

Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Glatect


RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop