Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le périndopril appartient à la classe de médicaments connus sous le nom d'inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA). Il s'utilise pour soigner une pression artérielle élevée. Il aide à prendre en charge la pression artérielle en relaxant les vaisseaux sanguins. Le périndopril peut s'utiliser seul ou en association avec d'autres médicaments qui abaissent la pression artérielle, surtout les diurétiques thiazidiques (des pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine).

Le périndopril est également indiqué pour soigner une insuffisance cardiaque congestive légère à modérée en association avec d'autres médicaments comme les diurétiques et la digoxine. Il peut aussi s'employer pour écarter le risque d'événements cardiaques qui pourraient survenir après une crise cardiaque récente ou une maladie coronarienne.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

2 mg
Chaque comprimé non pelliculé blanc, rond, biconvexe portant l’inscription « P2 » en creux sur un côté et rien sur l’autre contient 2 mg de périndopril erbumine. Ingrédients non médicinaux : lactose monohydraté, stéarate de magnésium et cellulose microcristalline.

4 mg
Chaque comprimé non pelliculé biconvexe,  en forme de bâtonnet vert pâle portant un trait sécable sur les deux côtés et l’inscription « P4 » en creux sur un côté et rien sur l’autre contient 4 mg de périndopril erbumine. Ingrédients non médicinaux : FD&C bleu numéro 2 sur substrat d’aluminium, oxyde de fer jaune, lactose monohydraté, stéarate de magnésium et cellulose microcristalline.

8 mg
Chaque comprimé non pelliculé vert, rond, biconvexe portant l’inscription « P8 » en creux sur un côté et rien sur l’autre contient 8  mg de périndopril erbumine. Ingrédients non médicinaux : FD&C bleu numéro 2 sur substrat d’aluminium, oxyde de fer jaune, lactose monohydraté, stéarate de magnésium et cellulose microcristalline.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Le périndopril appartient à la classe de médicaments connus sous le nom d'inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA). Il s'utilise pour soigner une pression artérielle élevée. Il aide à prendre en charge la pression artérielle en relaxant les vaisseaux sanguins. Le périndopril peut s'utiliser seul ou en association avec d'autres médicaments qui abaissent la pression artérielle, surtout les diurétiques thiazidiques (des pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine).

Le périndopril est également indiqué pour soigner une insuffisance cardiaque congestive légère à modérée en association avec d'autres médicaments comme les diurétiques et la digoxine. Il peut aussi s'employer pour écarter le risque d'événements cardiaques qui pourraient survenir après une crise cardiaque récente ou une maladie coronarienne.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer le périndopril dans les circonstances ci-après :

  • la prise du médicament sacubitril-valsartan;
  • la nécessité de recevoir des traitements dialyse ou d’autres types de filtration sanguine;
  • l'allaitement au sein;
  • une allergie au périndopril ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • des antécédents d'angio-œdème (une réaction allergique grave qui cause le gonflement des muqueuses de la gorge et de la langue) après la prise d'un autre inhibiteur ECA (par ex. le captopril, le énalapril, le ramipril);
  • si on diagnostiqué un angio-œdème héréditaire;
  • une grossesse en cours ou potentielle;
  • la présence d’une affection provoquant une intolérance au lactose;
  • la prise d'aliskirène en présence de diabète ou d'insuffisance rénale.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • les symptômes du rhume (par ex. de la congestion nasale, des écoulements nasaux, une toux, des maux de gorge);
  • un assoupissement;
  • une diarrhée;
  • de la difficulté à maintenir une érection;
  • une enflure des mains, des pieds ou des chevilles;
  • des étourdissements;
  • de la faiblesse;
  • une fatigue inhabituelle;
  • un goût de métal dans la bouche;
  • des maux de tête;
  • une perte du goût;
  • une toux (sèche, persistante);
  • des troubles du sommeil.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la froideur des mains ou des pieds;
  • une douleur abdominale intense accompagnée ou non de nausée et de vomissements;
  • une enflure des mains, des pieds ou des chevilles;
  • une accentuation des symptômes du psoriasis;
  • des battements cardiaques forts ou irréguliers;
  • une douleur thoracique;
  • une éruption cutanée avec ou sans démangeaison, une fièvre ou des douleurs articulaires;
  • un tintement dans les oreilles;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes attribuables à des problèmes rénaux (par ex. une augmentation du volume urinaire la nuit, une réduction de la production d'urine, la présence de sang dans l'urine, un changement de la couleur de l'urine);
  • des signes d'un déséquilibre électrolytique (par ex. de la somnolence, des douleurs musculaires ou des crampes, de la faiblesse, des battements du cœur irréguliers);
  • des signes d'un excès de potassium dans le corps (par ex. de la confusion; des battements de cœur irréguliers; un état de nervosité; un engourdissement ou des picotements dans les mains, les pieds ou les lèvres; un essoufflement ou une difficulté respiratoire; de la faiblesse ou une sensation de lourdeur dans les jambes);
  • des signes d'infection (symptômes pouvant comprendre une fièvre ou des frissons, une diarrhée grave, un essoufflement, des étourdissements prolongés, un mal de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou un abattement);
  • des signes de pression artérielle basse (par ex. des étourdissements, une sensation de tête légère, une syncope);
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, des coupures dont le temps de saignement est prolongé);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. des maux de tête soudains ou intenses; une perte de coordination soudaine; des anomalies du champ visuel; un trouble de l'élocution soudain; ou l'apparition inexpliquée de faiblesse, d'engourdissements ou de douleur dans un bras ou une jambe);
  • des signes d'angio-œdème (par ex. une enflure de la bouche, des lèvres, de la langue; une difficulté à avaler ou à respirer);
  • des signes de crise cardiaque (par ex. une douleur thoracique subite, ou de la douleur irradiant dans le dos, le bas du bras, la mâchoire; une sensation de plénitude à la poitrine; des nausées; des vomissements; de la sudation; de l'anxiété);
  • des signes de pancréatite (par ex. une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, des nausées, une fièvre, un rythme cardiaque rapide, abdomen gonflé);
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Angio-œdème : la prise d'inhibiteurs de l'ECA, dont le périndopril, peut provoquer un angio-œdème (une réaction allergique grave à l'origine d'une enflure du visage, de la gorge et de la langue), bien que ce soit rare. Si vous observez une boursouflure du visage, une enflure de la langue ou de la gorge, ou si vous ressentez une douleur abdominale inattendue possiblement accompagnée de nausée et de vomissements,  suspendez la prise de ce médicament sur-le-champ et demandez immédiatement des soins médicaux. Les personnes touchées antérieurement par un angio-œdème causé par d'autres substances courent un risque accru d'angio-œdème pendant qu'elles prennent un inhibiteur ECA comme le périndopril.

Diabète : le périndopril peut avoir un effet sur la maîtrise du sucre sanguin. Si vous faites du diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Vous devrez probablement vérifier votre taux de sucre sanguin plus souvent lorsque vous commencerez à utiliser ce médicament.

La prise du périndopril en combinaison avec de l’aliskirène augmente le risque de subir une chute importante de la pression artérielle, un évanouissement, un accident vasculaire cérébral et une baisse de la fonction rénale. Les personnes atteintes du diabète ne doivent pas prendre ces deux médicaments combinés.

Équilibre de l'eau et des électrolytes : des élévations des taux sanguins de potassium peuvent être provoquées par la prise de périndopril. Ce phénomène cause rarement des problèmes, mais votre médecin désirera probablement surveiller votre taux de potassium au moyen d'analyses de sang.

Fonction hépatique : il est arrivé, rarement, que certaines personnes prenant ce médicament aient subi une baisse de leur fonction hépatique, menant possiblement à une insuffisance hépatique. Votre médecin demandera des analyses de sang pour surveiller votre numération globulaire. Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Fonction rénale : le périndopril peut nuire à la fonction rénale, provoquant une réduction de la fonction rénale, une insuffisance rénale ou possiblement le décès. L’utilisation de diurétiques (pilules pour éliminer l’eau), de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou d’aliskirène peut davantage augmenter le risque de problèmes rénaux chez les personnes qui sont déjà prédisposées à ce problème.

Certaines personnes peuvent être plus susceptibles de subir des changements de leur fonction rénale (par ex. les personnes dont le calibre des vaisseaux sanguins rénaux est rétréci ou celles qui sont atteintes d’insuffisance cardiaque congestive). Si vous êtes atteint d’une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Pression artérielle basse : de temps à autre, la pression artérielle est susceptible de chuter plus bas qu'escompté après la prise de ce médicament. Cette hypotension se produit habituellement après la première ou deuxième dose ou lorsque la dose est augmentée. La pression artérielle descend d'autant plus volontiers si vous prenez l'aliskirène, des diurétiques (des pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine), si vous avez un apport réduit en sel, si vous subissez une dialyse, si vous êtes en proie à une diarrhée ou à des vomissements, si vous transpirez excessivement ou si vous avez un apport de liquides insuffisant. Pour réduire le risque de subir des étourdissements, levez-vous lentement depuis les positions couchée ou assise.  Si la baisse de la pression artérielle provoque des étourdissements ou un évanouissement chez vous, communiquez avec votre médecin.

Somnolence/réduction de la vigilance : l’utilisation du périndopril peut causer des étourdissements, de la somnolence ou de la fatigue qui réduisent la vigilance, en particulier lorsqu’on commence à le prendre. Évitez de conduire un véhicule, de manœuvrer de la machinerie ou d’effectuer d’autres tâches possiblement dangereuses jusqu’à ce que vous ayez déterminé comment ce médicament agit sur vous.

Numération globulaire : ce médicament peut réduire le nombre de neutrophiles (un type de globules blancs qui aident à combattre une infection), de globules rouges (qui transportent l'oxygène) et de plaquettes (des cellules qui favorisent la coagulation de votre sang). Votre médecin demandera des analyses de sang pour surveiller votre numération globulaire. Si vous observez les signes d'une infection (par ex. une fièvre, des frissons, ou des maux de gorge) un saignement inaccoutumé, ou des ecchymoses, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Toux : les personnes qui emploient le périndopril pourraient avoir une toux sèche et persistante qui disparaît habituellement quand la prise du médicament est suspendue ou la dose réduite. Ne manquez pas de signaler à votre médecin l'apparition d'une toux qui ne semble pas liée à une cause habituelle.

Grossesse : les inhibiteurs de l'ECA comme le périndopril peuvent causer des lésions importantes au bébé en développement ou même sa mort s'il est pris par la mère pendant la grossesse. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous allaitez votre enfant et que vous prenez du périndopril, ce produit est susceptible d'être nocif à votre bébé. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants. Son emploi n'est pas recommandé par ce groupe d'âge.

Aînés : à cause de la réduction de la fonction rénale qui accompagne l’avancement en âge, les personnes âgées peuvent avoir besoin d’utiliser de plus faibles doses de ce médicament.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le périndopril et l'un des agents ci-après :

  • acétazolamide;
  • agonistes alpha (par ex. clonidine, méthyldopa);
  • aldesleukine;
  • aliskirène;
  • allopurinol;
  • alphabloquants (par ex. alfuzosine, doxazosine, tamsulosine);
  • amifostine;
  • amiodarone;
  • amphétamines (par ex. dextroamphétamine, lisdexamfétamine);
  • antagonistes du calcium (par ex. amlodipine, diltiazem, nifédipine, vérapamil);
  • antidépresseurs tricycliques (par ex. amitriptyline, clomipramine, désipramine, trimipramine);
  • antipsychotiques (par ex. clozapine, olanzapine, quétiapine, rispéridone);
  • azathioprine;
  • baclofène;
  • barbituriques (par ex. butalbital, pentobarbital, phénobarbital);
  • bêta bloquants (par ex. aténolol, propranolol, sotalol);
  • bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine (par ex. candésartan, irbésartan, losartan);
  • brimonidine;
  • ciprofloxacine;
  • cyclosporine;
  • d'autres inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine ou IECA (captopril, énalapril, ramipril);
  • dérivés nitrés (par ex. dinitrate d'isosorbide, mononitrate d'isosorbide);
  • digoxine;
  • diurétiques (pilules qui augmentent l’excrétion d’urine, par ex. furosémide, amiloride, spironolactone, triamtérène);
  • drospirénone;
  • duloxétine;
  • éplérénone;
  • évérolimus;
  • extrait d’allergène de pollen de graminées;
  • guanfacine;
  • héparine;
  • héparines de faible poids moléculaire (par ex. daltéparine, énoxaparine, tinzaparine);
  • inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. sildénafil, tadalafil, vardénafil);
  • inhibiteurs du méthylphénidatemonoamine oxydase (inhibiteurs de monoamine oxydase (IMAO); par ex. moclobémide, phénelzine, rasagiline, sélégiline, tranylcypromine);
  • lévodopa;
  • lithium;
  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS); par ex. diclofénac, ibuprofène, indométhacine, kétorolac);
  • médicaments pour abaisser la pression artérielle ;
  • médicaments qui augmentent les taux sanguins de potassium (par ex. chlorure de potassium, substituts de sel contenant du  potassium);
  • médicaments servant au traitement du diabète (par ex. canagliflozine, chlorpropamide, glipizide, glyburide, insuline, metformine, rosiglotazone, saxagliptine);
  • obinutuzumab
  • pentoxifylline;
  • phosphates de sodium;
  • prégabaline;
  • quinine;
  • ropinirole;
  • sacubritril;
  • sels d'or;
  • sirolimus;
  • temsirolimus;
  • tizanidine;
  • tolcapone;
  • tolvaptan;
  • triméthoprime;
  • yohimbine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2019. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Riva-Perindopril