Comment ce médicament agit-il? Quels sont ses effets?

L'eskétamine appartient à la classe des médicaments appelés antidépresseurs. Elle est utilisée par des adultes, en plus d'un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (SSRI) ou d'un inhibiteur de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (SNRI), pour traiter la dépression modérée à importante. Elle est destinée au traitement de personnes atteintes de désordres dépressifs majeurs qui ont essayé au moins deux antidépresseurs différents sans obtenir une amélioration adéquate de leurs symptômes de dépression. Le mode d'action exact par lequel l'eskétamine traite les désordres de l'humeur n'a pas été complètement établi, mais on pense qu'il agit en modifiant l'activité de certaines substances chimiques présentes naturellement dans le cerveau.

Ce médicament peut être disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.


Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il?

Chaque vaporisateur nasal à usage unique contient 0,2 mL d'une solution aqueuse et délivre un total de 28 mg d'eskétamine (sous forme de chlorhydrate) en deux vaporisations. Ingrédients non médicinaux : acide citrique monohydraté, édétate disodique, hydroxyde de sodium et eau pour injection.

Comment doit-on employer ce médicament?

La dose initiale recommandée d'eskétamine pour les adultes est de 56 mg administrés par voie intranasale (à l'intérieur du nez) deux fois par semaine pendant 4 semaines. Tout dépendant de l'efficacité du médicament et de votre réaction à celui-ci (comment vous vous sentez), votre médecin peut ajuster la dose. Les personnes d'origine japonaise et les personnes de plus de 65 ans peuvent avoir besoin de moins fortes doses de ce médicament. Si cela est votre cas, indiquez-le à votre médecin.

Chaque vaporisateur libère deux pulvérisations (une dans chaque narine) pour une dose de 28 mg de médicament. Si votre dose est supérieure à 28 mg, attendez 5 minutes pour permettre au médicament d'être absorbé, puis recommencez ce processus avec un deuxième vaporisateur.

On prend habituellement ce médicament jusqu'à 6 mois après la résolution des symptômes de dépression.

Avant d'utiliser le vaporisateur, mouchez-vous délicatement. N'amorcez pas le vaporisateur avant de l'utiliser. Cela provoquerait une libération de médicament du vaporisateur et une réduction de la quantité de médicament disponible pour chaque dose. Penchez la tête vers l'arrière à un angle d'environ 45 degrés et placez la pointe du vaporisateur dans votre narine. Bouchez l'autre narine et inhalez doucement pendant que vous actionnez le vaporisateur. Inspirez délicatement afin de conserver le médicament dans votre nez. Respirez par la bouche. Répétez le processus dans l'autre narine pour la deuxième vaporisation.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. L'eskétamine doit être administrée au bureau ou à la clinique du médecin où votre pression artérielle et vos changements mentaux peuvent être suivis pendant au moins 2 heures après l'administration du médicament. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir l'eskétamine, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible pour prendre un autre rendez-vous.

Ce médicament sera conservé par votre médecin qui vous le donnera lorsque vous présenterez à votre rendez-vous pour le traitement.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé?

Abstenez-vous d'employer l'eskétamine dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'eskétamine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie à la kétamine;
  • une affection pour laquelle une élévation de la pression artérielle serait dangereuse, notamment :
    • un antécédent de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral ou d'autre événement grave au cours des 6 semaines précédentes;
    • un antécédent de saignement intracérébral;
    • une connexion anormale entre les veines et les artères;
    • une faiblesse ou une augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une altération des sensations gustatives;
  • un assoupissement;
  • une augmentation de la salivation;
  • une congestion nasale;
  • de la constipation;
  • une diarrhée;
  • une difficulté à parler;
  • une douleur ou une gêne de l'abdomen;
  • des éternuements;
  • des étourdissements;
  • un évanouissement;
  • un gain de poids;
  • une impression de tourner sur soi-même;
  • un inconfort à l'oreille;
  • un inconfort au nez ou à la gorge;
  • des maux de tête;
  • des migraines;
  • de la nausée;
  • une perte d'intérêt envers l'activité sexuelle;
  • une perte de l'audition;
  • des pleurs;
  • de la raideur, de la douleur ou des spasmes musculaires ou des tremblements;
  • des rêves insolites;
  • des saignements de nez;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une sensation de chaleur;
  • de la sudation;
  • une toux;
  • un très faible niveau d'énergie;
  • des troubles du sommeil;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de l'agitation;
  • des battements cardiaques rapides ou irréguliers;
  • de la difficulté à réfléchir (par ex. de la confusion, de la désorientation, de la difficulté à se concentrer ou à se souvenir);
  • une élévation de la pression artérielle (par ex. des maux de tête, des battements cardiaques très forts ou très rapides, de la douleur thoracique, une fatigue excessive, un brouillement de la vision);
  • un état anxieux;
  • de l'euphorie (sentiment d'extrême bien-être);
  • des hallucinations (l'illusion d'entendre ou de voir quelque chose qui n'existe pas réellement);
  • une réduction de la sensation ou de la sensibilité, notamment dans la région de la bouche;
  • un rétrécissement concentrique du champ visuel.
  • des sautes d'humeur;
  • un sentiment d'anomalie ou d'ivresse;
  • un sentiment de déconnexion envers soi-même, ses pensées et son environnement;
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. une urine sombre, des selles claires, un jaunissement de la peau ou des yeux);
  • des symptômes attribuables à une infection des voies urinaires (par ex. de la douleur à la miction urinaire, une augmentation de la fréquence urinaire, une douleur au bas du dos ou au flanc);
  • des symptômes de battements de cœur irréguliers (par ex. une douleur thoracique, des étourdissements, des battements de cœur très forts, un essoufflement);
  • des symptômes de sevrage (par ex. de l'anxiété, un état de besoin, des tremblements, des sueurs, des battements cardiaques rapides et très forts).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des pensées relatives au suicide ou à l'automutilation;
  • des signes attribuables à une dépression respiratoire (une respiration lente, superficielle ou faible; une coloration bleutée des lèvres, des doigts ou des orteils; de la confusion; des maux de tête);
  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Abus : les personnes ayant des antécédents d'abus de drogues ou d'alcool peuvent être plus susceptibles de subir une accoutumance ou une dépendance psychologique à ce médicament. Si vous avez déjà abusé des médicaments, discutez avec votre médecin de la pertinence d'un suivi particulier pendant que vous prenez ce médicament.

Alcool et autres médicaments pouvant causer une somnolence : ne prenez pas ce médicament avec de l'alcool ou d'autres médicaments qui causent de la somnolence (par ex. un antidépresseur, un somnifère, un médicament contre l'anxiété) parce qu'une addition des effets de somnolence et de sédation peut se produire provoquant un coma et possiblement la mort. Évitez de boire de l'alcool au moins 24 heures avant et après chaque traitement d'eskétamine.

Autres vaporisateurs intranasaux : si vous utilisez d'autres vaporisateurs intranasaux prescrits ou non, utilisez-les au moins 1 heure avant de recevoir l'eskétamine.

Changements de perception : l'utilisation de l'eskétamine peut modifier des changements temporaires de votre perception de vous-même et de votre environnement. Cela peut vous amener à vous comporter de façon dangereuse ou anormale pour vous. Votre médecin vous demandera de vous reposer à son bureau ou à sa clinique afin d'évaluer votre somnolence et vos perceptions jusqu'au retour de vos fonctions mentales à la normale.

Pensées suicidaires ou automutilation : les personnes dépressives sont plus susceptibles de subir des pensées suicidaires et d'agir dans ce sens. Cela est plus susceptible de se produire au cours des stades précoces de la récupération de la dépression et peut être accentué par l'utilisation de ce médicament. Ces symptômes peuvent se produire au cours des quelques semaines suivant le début de la prise de ce médicament. Si vous subissez de tels effets secondaires ou si vous les remarquez chez un membre de votre famille qui prend ce médicament, communiquez immédiatement avec votre médecin. Pendant que vous prenez ce médicament, vous devez être suivi de près par votre médecin pour détecter des changements émotifs et comportementaux.

Difficulté respiratoire : l'eskétamine peut provoquer des problèmes respiratoires graves menaçant possiblement la vie. Si votre respiration est ralentie, superficielle ou laborieuse, demandez immédiatement de l'aide médicale. Si vous prenez d'autres médicaments pouvant ralentir la respiration (par ex. des anxiolytiques, des somnifères, de l'alcool), si vous êtes âgé, si vous êtes atteint d'une bronchite chronique ou d'emphysème non sévère ou si vous êtes obèse et faites de l'apnée du sommeil votre risque de subir ces symptômes est accru.

Aliments solides et liquides : la nausée et les vomissements sont des effets secondaires possibles de l'utilisation de l'eskétamine par voie intranasale. Il est important d'éviter de manger tout aliment au moins 2 heures avant de recevoir l'eskétamine. Évitez de boire tout liquide au moins 30 minutes avant de recevoir votre dose d'eskétamine.

Fonction hépatique : la maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. Si vous avez des problèmes hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Maladie thyroïdienne : l'innocuité et l'efficacité de l'utilisation de ce médicament par des  personnes dont la glande thyroïde est hyperactive n'ont pas été établies. L'eskétamine peut provoquer une augmentation des symptômes d'une hyperactivité de la thyroïde comme une élévation de la pression artérielle et du rythme cardiaque. i vous êtes atteint d'une maladie thyroïdienne, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Manie : l'eskétamine peut provoquer l'activation de la manie. Cela signifie que les personnes prédisposées à la manie peuvent devenir plus susceptibles de subir un nouvel épisode de manie. Si vous avez des antécédents de trouble maniaque ou bipolaire, votre médecin devrait vous suivre de près pendant que vous prenez ce médicament.

Pression artérielle : l'eskétamine peut causer des élévations importantes et possiblement dangereuses de la pression artérielle. Votre médecin vous demandera de rester à son bureau ou sa clinique pendant au moins deux heures après avoir reçu ce médicament ou jusqu'à ce que votre pression artérielle soit revenue à la normale.

Problèmes cardiaques : l'utilisation de ce médicament peut élever la pression artérielle et le rythme cardiaque, ce qui est susceptible d'accentuer les symptômes d'une maladie cardiaque. Si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque comme de l'angine, une insuffisance cardiaque congestive ou une arythmie, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Communiquez avec votre médecin aussitôt que possible si vous observez l'apparition des symptômes de problèmes cardiaques comme un essoufflement, une douleur thoracique, des battements de cœur rapides ou des chevilles enflées.

Somnolence ou vigilance réduite : l'utilisation d'eskétamine est susceptible de provoquer de la somnolence, des étourdissements et une baisse du niveau de conscience, ce qui altère votre capacité de conduire un véhicule ou de manœuvrer de la machinerie de façon sécuritaire. Il est important d'éviter de conduire un véhicule ou de manœuvrer de la machinerie jusqu'au jour suivant l'utilisation d'eskétamine. Demandez à ce qu'on vous prenne au bureau ou à la clinique du médecin après avoir reçu le médicament.

Troubles des voies urinaires : l'eskétamine peut causer une inflammation de la vessie et la formation d'ulcères dans cet organe. Si vous avez des problèmes de vessie, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Parmi les symptômes d'une inflammation de la vessie, on retrouve de la douleur à la miction, une urgence urinaire, de la nycturie (augmentation de la fréquence des mictions nocturnes). Si vous remarquez ces symptômes ou si du sang est présent dans votre urine, communiquez avec votre médecin dès que possible.

Allaitement : on ignore si l'eskétamine passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 17 ans.

Aînés : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les aînés ayant plus de 65 ans. Les personnes âgées peuvent être plus sensibles aux effets de ce médicament et il n'est en général pas recommandé aux personnes de ce groupe d'âge.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament?

Il pourrait se produire une interaction entre l'eskétamine et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool;
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les anesthésiques généraux (les médicaments utilisés pour provoquer un sommeil profond avant une intervention chirurgicale);
  • les anticonvulsivants (par ex. le clobazam, le lévétiracétam, le phénobarbital, la phénytoïne, la primidone, le topiramate, l'acide valproïque, le zonisamide);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. le clomipramine, la désipramine, l'imipramine);
  • les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la doxylamine, la diphenhydramine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'azélastine (par voie nasale);
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam);
  • la brimonidine;
  • la buprénorphine;
  • le butorphanol;
  • la caféine;
  • le cannabis;
  • la clonidine;
  • les corticostéroïdes administrés par voie intranasale (par ex. la bétaméthasone, le budésonide, la fluticasone);
  • les décongestifs nasaux en vaporisateur (par ex. la naphazoline, l'oxymétazoline, la xylométazoline);
  • le dexméthylphénidate;
  • l'entacapone;
  • la guanfacine;
  • l'hydrate de chloral;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • la mémantine;
  • le méthylphénidate;
  • la métoclopramide;
  • la mifépristone;
  • la mirtazapine;
  • le modafinil;
  • le nabilone;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxycodone);
  • l'oxybate de sodium;
  • le pramipexole;
  • les relaxants musculaires (par ex. le baclofène, la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine);
  • le ropinirole;
  • la rotigotine;
  • la scopolamine;
  • le stiripentol;
  • le suvorexant;
  • le tapentadol;
  • le tramadol;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine (en fumant des cigarettes) ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2021. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Spravato


RECOMMANDÉ POUR VOUS
AILLEURS SUR LE WEB
BackToTop